50906

IgnameNous parlerons ce jour de l'igname et du Taro !

L’igname est un nom générique s’appliquant à plusieurs plantes appartenant à une vingtaine d’espèces du genre Dioscorea, famille des Dioscoréacées, cultivées dans toutes les régions tropicales du globe, dans un but alimentaire, pour leurs tubercules riches en amidon. Le terme désigne aussi le tubercule lui-même consommé comme légume au Gabon et dans pas mal d'autres pays africains.

Igname, qui se dit yam en anglais vient d’une racine africaine nyam qui signifie « manger » et que l’on retrouve dans plusieurs langues africaines : nam en wolof, yamyam en haoussa, nyama en zoulou. Par exemple, les Peuls disent "wari nyami" pour dire "venez manger" ou "nzagh dzi nam" en Fang. Les tubercules de forme variable, ovoïde à oblongue, parfois aplatie ou en forme de massue allongée, peuvent atteindre 1 m de longueur et leur poids, généralement de 3 à 5 kg, aller jusqu’à 15 kg. Il sont garnis d’yeux comme les pommes de terre. La peau est généralement jaune, mais peut être presque blanche ou plus foncée de brunâtre à noirâtre. la chair est généralement blanche, parfois jaunâtre.

La composition chimique des tubercules est voisine de celle des pommes de terre avec environ 25 % d’amidon, mais un peu plus de protéines (environ 7 %, quatre fois plus que le manioc). Ils sont très pauvres en matières grasses et en minéraux, et assez riche en vitamine C. Les ignames se consomment cuites, braisées, ou frites. Selon les espèces et variétés, le goût est très variable, très agréable, tendre et sucré dans certains cas, farineux. Essayez aussi l'igname pilé, apres l'avoir cuite a la vapeur la piler dans un bon mortier comme la banane vous m'en direz...

TaroEt si nous nous tournons sur le taro !

Le taro est un tubercule alimentaire des régions tropicales produit par des plantes de la famille des Aracées, le plus souvent de la sous-famille des Aroideae. Le terme peut désigner également la plante elle-même, qui comme le manioc dont le tubercule et les feuilles sont concommé, avec le taro vous pourrez consommé le tubercule et ses feuilles apres preparation.

L'espèce la plus connue sous le nom de taro et la plus couramment cultivée est Colocasia esculenta, mais d'autres espèces cultivées peuvent répondre au nom vernaculaire de taro (ou au moins lui être assimilées dans les statistiques de production agricole) : Xanthosoma sagittifolium ou Macabo, Abaghe, mecabou (Gabon).

Le tubercule est relativement riche en amidon, environ 30 à 33 %, mais pauvre en protéines (1 à 2 %) et en lipides. Cru, il est amer et irritant à cause de la présence de cristaux d'oxalate de calcium. Il faut bien le cuire pour éviter ce désagrément. Il s'apprête comme la pomme de terre et peut aussi être la base de desserts ou même en purée avec un peu de pate d'arachide. Les jeunes feuilles sont parfois consommées, bien cuites avec du poisson. Bon appetit !

54716